Suzanne Mothes documente un monde silencieux de l’intimité, un monde dans lequel microcosme et macrocosme semblent intimement liés. Elle créé son propre univers composé d’objets du quotidien, d’éléments charnels et organiques, nous permettant de voir l’invisible et de percevoir l’inaperçu. Ici, quelques mèches de cheveux se posent timidement sur une peau dévoilée. Là, des corps flous se meuvent dans l’espace, s’animent devant son objectif. En immortalisant la présence physique voire sensuelle des substances qui composent notre environnement, l’artiste donne à voir la beauté de l’ordinaire. Les jeux d’échelle, la synergie des corps et des matières qu’elle capture sont autant de moyens d’interroger l’irruption du refoulé et de l’étrange dans notre quotidien. Aussi, sa formation de danseuse a-t-elle sans doute joué dans l’intérêt qu’elle accorde au mouvement corporel. Jamais montrés mais toujours suggérés, les objets prennent sous son objectif des traits déformés. Si bien que du premier coup d’œil, difficile pour le regardeur d’expliquer ce qu’il a sous les yeux. Des nébuleuses florales aux abstractions photographiques, l’univers de Suzanne Mothes offre au spectateur une plongée lyrique dans un monde étrange, le notre.

Close Menu